« Le 28 mai [1871], les derniers combattants de la Commune succombaient sous le nombre sur les pentes de Belleville, et deux jours après déjà, le 30, Marx lisait devant le Conseil général [de l’Association internationale des travailleurs] son ouvrage, dans lequel la signification historique de la Commune de Paris est représentée en traits brefs, puissants, mais si pénétrants, et avant tout si vrais, que cela n’a jamais plus été égalé dans l’ensemble de l’abondante littérature sur ce sujet.
[…]
Le philistin social-démocrate entre une fois de plus dans une terreur sacrée au mot de dictature du prolétariat. Allons bon, voulez-vous savoir, Messieurs, de quoi cette dictature a l’air ? Regardez la Commune de Paris. C’était la dictature du prolétariat. »

F. Engels, introduction à La Guerre civile en France 1871, de Karl Marx

« Malgré toutes ses fautes [celles qui l’ont empêché de vaincre], la Commune est le modèle le plus grandiose du plus grandiose mouvement prolétarien du XIXe siècle ». Lénine

Traduction anonyme (1936)

Source : http://www.litteratureaudio.com

 

 

Télécharger en entier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *